Aller au contenu principal
LinkedIn
Helpdesk
Une initiative de Bruxelles Environnement

Logistique durable : des solutions multiples et professionnelles à Bruxelles

Article publié le 09-07-2020

Rapide, agile, silencieuse et capable de transporter jusqu’à 150 kg : on parle bien de la cyclologistique, une vraie alternative aux livraisons motorisées en Région bruxelloise où circulent chaque jour 16.000 camions et 26.000 camionnettes. Aujourd’hui, les solutions en matière de logistique durable, sont nombreuses, variées, efficaces et professionnelles.

Logistique et écogestion

Ces 16.000 camions et 26.000 camionnettes génèrent à eux seuls 30% de la pollution atmosphérique due au trafic. Sans parler des nuisances en termes de bruit, de congestion ou de sécurité. C’est l’une des conclusions du diagnostic effectué en 2016-17 dans le cadre du Plan Régional de mobilité Good Move.

Orienter les livraisons vers des alternatives plus durables à travers la logistique inverse, la centralisation des livraisons, ou encore en faisant appel à des coursiers à vélo, voilà quelques bonnes pratiques proposées par le Label Entreprise Ecodynamique.

Des témoignages qui montrent que c’est possible !

Les expériences partagées lors du premier Salon Zéro Déchet pour les professionnels (novembre 2019), démontrent clairement que des solutions plus durables existent, qu’elles sont nombreuses, efficaces, professionnelles et qu’elles répondent aisément aux besoins des organismes bruxellois.

Actiris, labellisé Entreprise Ecodynamique 3 étoiles début 2020, travaille maintenant depuis 6 ans avec la coopérative Dioxyde de Gambettes (GO2). Entre 2014 et 2019, les 35.000 kms parcourus par les coursiers entre les 22 bâtiments de l’administration ont permis à celle-ci d’économiser 6 tonnes de CO2 en un peu plus de 5 ans. Pour l’agence de l’emploi bruxelloise, il s’agit également de favoriser à travers ses marchés publics une politique d’insertion, ce qui correspond bien au modèle de GO2 : une coopérative de salariés, ancrée dans l’économie sociale et circulaire bruxelloise.

Dans un autre contexte, le défi est de taille chez Delhaize et ses plus de 700 enseignes en Belgique ! Pour Luc D’Hondt, Sustainable Transport & Mobility Manager de Delhaize, la cyclologistique est l’un des leviers qui les conduira à la neutralité carbone d’ici 2030, grande ambition de leur programme environnemental « The Lion’s Footprint ». Delhaize est l’un des partenaires-clients de Urbike, qui teste et expérimente l’adéquation d’un modèle de distribution à vélo par conteneurisation des marchandises et l’utilisation de hubs logistiques. Un modèle dont l’export vers d’autres villes du pays est maintenant facilité : l’utilisation de remorques pour vélos de jusqu’à 1,20m de large est désormais autorisée sur l’ensemble du territoire belge depuis le 16 juin 2020.

Les avantages de la cyclologistique

Pour Yves De Muijlder, Responsable de la cellule marchés publics de Facilities chez Actiris, le vélocargo est un moyen de transport urbain rapide, sans problème de stationnement ni d’embouteillage, capable de transporter des colis pesant jusque 150 kg et des volumes impressionnants !

C’est aussi faire le choix d’une logistique décarbonée, silencieuse, non polluante, agile et efficace, et qui permet d’anticiper les transformations territoriales des années à venir, avec de nombreux quartiers apaisés et donc moins accessibles en camions et camionnettes, comme le précisent Gilles Jacquemin, Business Developer et coursier pour GO2 et Renaud Sarrazin, co-fondateur d’Urbike.

Autre acteur de la cyclologistique visant les entreprises, Cycad propose de la location de vélos en bambou, électriques ou non, avec solution de transport ou non, fabriqué à la main et en Belgique. Le tout accompagné d’un service d’entretien et de maintenance, sans soucis !

Ces nouveaux modèles résilients face à une crise mondiale

D’après Perrine Collin, co-fondatrice de Cycad, le projet a pu se maintenir à flot durant ces derniers mois difficiles grâce à leur modèle basé sur la location et le service, mais pas que. Des valeurs durables, une très grande proximité avec leurs clients, une production locale et donc en grande partie maîtrisée, et à petite échelle, font partie des forces du projet.

« Avec le confinement décrété le 16 mars dernier, tout s’est arrêté du jour au lendemain », se rappelle Renaud Sarrazin. « Il y a eu 2-3 jours de flottement, et puis, on est retombés sur nos pattes. La clé ? Les valeurs, la passion et l’implication partagées par toute l’équipe, une relation client quasi de co-construction qui permet de répondre au mieux à leurs vrais besoins, une démarche expérimentale et de résolution de problèmes en continu et des projets hyper porteurs de sens, comme #MaZone, le réseau des commerçants locaux solidaires, ou encore #MasksBrussels, le projet de production de masques pour les bruxellois, par les bruxellois : social, local, collaboratif, circulaire… ». De quoi booster la motivation des équipes !

Des idées en veux-tu ? En voilà !

La crise du coronavirus a impacté les attitudes des bruxellois envers les différents modes de transports et est également une occasion repenser notre mobilité et en particulier notre logistique. Besoin d’inspiration ? Voici 3 idées originales issues des conclusions de l’enquête « Flatten the Mobility curve » menée par les bureaux Maestromobile et Espaces-Mobilités : soutenir la logistique à vélo et la création de plateformes locales de vente en ligne, aménager des lignes express pour le vélo le long des axes de transport, développer la location longue durée de vélos…

Envie d’en savoir plus sur les bonnes pratiques proposées par le Label Entreprise Ecodynamique en matière de logistique durable ? N’attendez plus, et vous aussi, rejoignez ecodyn.brussels, le réseau bruxellois des organismes désireux de réduire leur impact sur l’environnement. Et pour vous lancer, participez à nos sessions d’infos en ligne !

Pour aller plus loin :

 

 

Interviews et rédaction : Laurence Jonkers, 21 Solutions