Aller au contenu principal
LinkedIn
Helpdesk
Une initiative de Bruxelles Environnement

Ecogestion et biodiversité : comment verduriser votre lieu de travail ?

Article publié le 23-01-2020

À l’heure où les médias se focalisent sur les changements climatiques, la préservation de la diversité du vivant, la biodiversité, est un enjeu de taille souvent oublié dans l’équation.En Région bruxelloise, le renforcement du maillage vert est un must, et les organisations ont un rôle clé à jouer. Le Label Entreprise Ecodynamique vous propose une multitude de bonnes pratiques simples à mettre en place.

Des bâtiments végétalisés et attractifs pour la faune

Vous pensez ne pas pouvoir favoriser la biodiversité sur votre lieu de travail car votre site ne compte pas d’espace vert ? Détrompez-vous, les toits ou les façades des bâtiments peuvent être végétalisés facilement, en privilégiant des plantes indigènes comme le lierre, la clématite ou le chèvrefeuille.

Ainsi, bon nombre de labellisés écodynamiques ont transformé leurs toitures plates en toitures vertes, favorisant ainsi en prime une meilleure qualité de l’air, un plus grand confort grâce à un effet climatiseur, ainsi qu’une meilleure gestion des eaux pluviales.

C’est le cas de l’Association Européenne pour l’Information sur le Développement Local (AEIDL), qui a profité en 2014 de travaux de rénovation du bâtiment pour transformer sa toiture plate en une toiture verte de plus de 300 m2, créée et entretenue par l’entreprise bruxelloise de travail adapté Nos Pilifs.

La Banque Nationale de Belgique a végétalisé 6 toitures sur recommandation de Natuurpunt et Sibelga a fait de même pour les toitures de ses parkings et hangars à vélo ainsi que pour l’une des façades du bâtiment.

Sur votre toit verdurisé, vous pouvez facilement et pour peu de frais aménager un espace pouvant accueillir la faune sauvage. Selon les capacités du bâtiment et/ou de l’espace vert, vous pouvez y placer des hôtels à insectes, nichoirs pour oiseaux, abris pour batraciens ou chauve-souris, etc.

Des espaces verts indigènes et diversifiés pour attirer les insectes

Avez-vous déjà parcouru les bonnes pratiques phare proposées par le Label Entreprise Ecodynamique ? En voici un petit aperçu :

  • La vie avant tout : remplacer biocides et produits phytopharmaceutiques par des solutions naturelles ou écologiques
  • Fonctionner en gestion différenciée
  • Lutter contre les invasives comme la berce du Caucase ou la renouée du Japon, qui empêchent la végétation locale de se développer et impliquent l’utilisation massive d’intrants (eau, énergie, engrais, pesticides, etc.)
  • Privilégier des plantes indigènes (violette, petite pervenche, bleuet, ou des vivaces comme les fougères, graminées, etc.) et des espèces d’arbres et arbustes fruitiers qui participent au nourrissage de la faune sauvage

Le site des Petits Riens compte une haie champêtre d’une 30aine de mètres qui favorise l’installation d’insectes et de petits mammifères. Le conseil des experts : mélanger les espèces locales (églantier, cornouiller sanguin, lierre, charme, etc.) en plusieurs strates (herbacée, arbustive, arborée) pour en maximiser l’attrait pour les insectes.

À l’occasion de son 25ème anniversaire, le Port de Bruxelles a ainsi planté 25 arbres fruitiers à côté du site du Cercle des Régates d’Anderlecht, en collaboration avec le collectif Bûûmplanters et le Centre pour l’Enrichissement Botanique.

 

Sensibiliser les collaborateurs, les clients, les partenaires, les utilisateurs

Pensez aux activités organisées un peu partout lors de la semaine de réduction des pesticides qui a lieu chaque année en mars.

Pour vos activités de teambuilding, faites comme l’hôtel Le Plaza : chaussez vos botes et participez en équipe à une activité de plantation d’arbres dans une forêt voisine, vous pourrez alors y revenir plus tard et voir grandir votre bois au fil du temps.

Ou alors, participez comme l’a fait Oxfam International EU Advocacy Office à des activités dans une des fermes pédagogiques aux alentours de Bruxelles.

 

Avant l’action, la réflexion : le diagnostic

Mais avant de se lancer dans des actions concrètes, un arrêt sur image s’impose. Posez-vous quelques questions pour analyser la situation en ce qui concerne la faune et la flore, et évaluer les possibilités d’actions pour préserver la biodiversité. Quelles sont les espèces présentes sur le site ? Qu’a-t-il été mis en place comme action pour favoriser la biodiversité ? Qu’est-ce qui pourrait être encore amélioré et par quoi commencer ?

Pour aller plus loin

Intéressé.e.s par un accompagnement technique et méthodologique pour intégrer la biodiversité dans votre entreprise ?

En recherche d’inspiration pour définir d’autres actions en faveur de la biodiversité ?

Envie de découvrir d’autres bonnes pratiques des labellisés Entreprise Ecodynamique ? Rendez-vous sur www.ecodyn.brussels et rejoignez le réseau #ecodyn !

 

Auteur: Laurence Jonkers, 21 Solutions